La street crédibilité suisse de Slimka

Il fallait que le rap suisse s’affranchisse un peu de la street crédibilité pour décoller. En effet, difficile de faire croire qu’on a vécu dans la misère des banlieues et qu’on a tué des gens pour s’en sortir quand on vient du deuxième pays le plus riche d’Europe, au taux de criminalité ridiculement bas. Slimka est tout maigre, a un beau sourire et il le dit lui-même: il a l’air innocent, c’est pas de sa faute. Malgré tout, il a sa street cred à lui (et il en a plus que toi). Voilà ce qui le prouve. (Tiré des paroles de No Bad vol. 1)

1. Il chope plus que toi

Eh ouais, Slimka a beau être tout maigre et ne pas avoir de barbe, la gent féminine l’adore (Pipo Mambo). Et dans la rue, avoir du succès, c’est important. Même avec la peau sur les os, tout lui va: le survet’, le do-rag et les grillz pour les bangers trap, ou le béret et l’écharpe, pour faire plus artiste. Sa facilité est évidente, il n’a qu’à faire tourner ses dread pour que les coquines bougent leurs fesses (Pipo Mambo). En plus, avant de faire quoi que ce soit, il fait passer des dépistages aux femmes peu recommandables… faut pas déconner (Desperados). Très street crédible.

2. La scène, c’est sa rue à lui, c’est son terrain

Slim attire tellement et fout tellement d’ambiance en live qu’il empêche même les filles les plus belles de monter sur scène. Slimka peut tout faire sur scène: faire une sélection de filles, fumer un gangster au silencieux (Piou Piou), fumer des joints et même survivre à la violence dans un pogo. C’est son terrain de prédilection, ses titres sont calés pour être joués en live, et il fout le feu. Il parait que c’est très bien, très crédible.

3. Il ferme des gueules

Slimka sait bien fermer des gueules, il le fait à merveille, surtout dans ses flows énervés. Et il répète, si tu n’as pas compris: « Fais pas ci ou fais pas ça, ferme ta gueule et dis moi R… BOLOSS, dis-moi R!! » (BGG) – clairement jouissif à entendre quand on pense à quelqu’un qui donne trop son avis. Il doit dire la même chose à ceux qui lui disent de faire une musique plus classique, car sa mixtape part dans tous les sens, avec une énorme énergie, des instrus très diversifiés, et des onomatopées venues d’un autre monde.

Slimka lévite au dessus du rap suisse romand, on espère qu’il se crashe pas sur le Cervin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :