BROCKHAMPTON, le boys-band du rap texan

Retour dix ans en arrière: George W. Bush est encore président des Etats-Unis et à Los Angeles, Paris Hilton est libérée  de prison pour bonne conduite après avoir passé 23 jours derrière les barreaux. Au même endroit mais dans un contexte complètement différent, un collectif hip-hop voit le jour dans les rues de la Cité des Anges. Avec au moins une dizaine de membres à son actif, OFWGKTA (Odd Future Wolf Gang Kill Them All) crée le buzz sur la planète rap avec cette étiquette de jeune Ligue des Justiciers (sans les pouvoirs) prêts à tout bouleverser sur leurs chemins. Promis à un bel avenir et composée de plusieurs diamants à polir, OFWGKTA a traversé les trois années suivantes en empilant les projets et les tournées mondiales, tout en rassemblant une grosse fanbase. Désormais, la jeune meute de loups, acclamée grâce à sa vision artistique loufoque et innovatrice, a perdu de son aura, principalement en cause: un accent mis plutôt sur les carrière solos.  En effet, les Tyler, The Creator, Frank Ocean ou encore Syd n’ont pas hésité à tracer leur propre chemin. Même si le groupe a affirmé qu’ils continuent à travailler sur un prochain projet, leur buzz en tant que collectif a réellement perdu de l’ampleur.

Dans un contexte similaire, un nouveau super-collectif de rap a vu le jour il y a deux ans, cette fois au Texas. Entièrement formé sur l’un des plus gros forums de rap américain, KanyeToThe, les anciens internautes ont eu l’idée de partager leur passion pour la musique en composant une équipe aux multiples fonctions. Prénommé BROCKHAMPTON, le « boys-band du rap texan », est composé de quinze (!) personnes, ayant toutes ayant un rôle fondamental et précis au sein du collectif. A savoir, artistes, producteurs, web designer, designer, réalisateur artistique ou encore photographe. En gros, tous les éléments nécessaires pour pouvoir percer dans l’industrie musicale de nos jours, en rajoutant bien évidemment un certain talent et une dose de créativité.

Ironie du sort, ces deux dernières caractéristiques forment le noyau principal de BROCKHAMPTON. Appuyée sur une direction artistique au style marqué qui sort de l’ordinaire, les clips vidéos du groupe sont déjà un argument suffisant pour s’intéresser à leur musique. Toujours introduits par un certain Roberto qui apporte sa philosophie sarcastique sur des sujets tabous, les visuels de BROCKHAMPTON (réalisés par Kevin Abstract, leader et fondateur du groupe) ne manque pas d’originalité. Réalisés généralement avec un budget low-cost, on peut retrouver les acolytes en train de poser leurs mesures dans une station de lavage, porter un carton en guise d’habit en toute décontraction ou encore asséner des punchlines au fond d’une baignoire remplie de céréales.

Généralement très colorés, les clips de BROCKHAMPTON reflètent leur musique, souvent ensoleillée et épicée. Tout en arborant tout de même des sujets d’actualité, les rappeurs et chanteurs traitent de sujets sérieux en y ajoutant leur dose habituelle d’humour ou encore une sauce piquante remplie d’ironie. Un exemple parfait est ce premier couplet de Ameer Vann sur FIGHT :

And when I grew up I learned what racism was
And what teaching it does and like my teachers would say
« Little black boys have a place in the world like hanging from trees »
Or dead in the street like I seen on TV
All them boys they killed, they looked just like me
Not like Brandon or Chandler, but Malik and Kareem
I was born with a target, and it stuck to my skin
And I learned in social studies I was one of them men
Who were locked in the chains, but not locked in the pen

En parlant d’épices et de saveurs, les mélodies produites par le groupe sont originales et chaque instrumental se différencie par la richesse sonore de l’équipe de production composée par Kiko Merley, Romil Hemnani et Bearface. Ce trio n’hésite également pas à varier l’ambiance sonore au fil du morceau, ou encore changer le tempo du beat pour accentuer la fin d’une piste (TOKYO, JELLO, QUEER). Mais leur atout principal réside principalement dans un penchant pour la musique orientale. Comme l’atteste le très relevé SWEET avec ces sirènes indiennes en arrière-fond, ou l’agonisant FIGHT composé par des boucles de cordes pincées orientales capables de vous ambiancer au fin fond du du désert sub-saharien.

Cependant, tous issus du forum KanyeToThe, il était inconcevable que les membres du groupe ne soient pas influencés par la musique de Kanye West. Effectivement, ils s’essaient, avec beaucoup de modération et de maîtrise à l’auto-tune sur quelques morceaux comme TRIP et SWIM et des petites touches de synthés Kany-esque sont à relever dans le deuxième morceau. Capables de chanter, de rapper, de proser ou encore de crier, quelques fois, comme des rockstars (HEAT), il était impossible de ne pas se centrer sur les rappeurs du groupe, aussi charismatiques et captivants les uns que les autres. Chacun apporte en effet sa petite dose de folie qui forme un équilibre solide au collectif, voici un bref détour présentant les six rappeurs/chanteurs du super-groupe.

Kevin Abstract, 21 ans

Il est le fondateur et leader du groupe. Anciennement connu pour sa carrière solo, il décide de former BROCKHAMPTON parce que « je n’avais pas d’amis ». Une phrase résumant parfaitement le côté ironique et sarcastique du groupe. Essentiellement rappeur et directeur artistique, il est aussi l’un des artistes principaux à réaliser les refrains, souvent chantonnés, du collectif. N’hésitant pas à dévoiler son attirance pour les garçons, il en fait également l’un des sujets principaux dans ses textes.

« Why you always rap about bein’ gay? »
Cause not enough niggas rap and be gay
Where I come from, niggas get called « faggot » and killed
So I’ma get head from a nigga right here

Ameer Van, 20 ans

Il est le premier à avoir côtoyé Kevin Abstract avant que les autres membres rejoignent le groupe. Avec sa voix grave, son rap cru et contestataire, il ne passe pas inaperçu lorsqu’il pose son couplet au milieu de ses collègues. Doué pour relater les problèmes d’actualités au second degré, il possède l’une des meilleurs plumes du groupe et sûrement, la meilleure prestance au micro.

I ain’t under control, I’m losin’ motor function
I need an intervention, I need an exorcism
I need a therapist, paranoia and drug addiction
It’s very scary, my momma don’t even recognize me

Don McLennon, 25 ans

Don est la fine plume du groupe, avec ses couplets et rimes aiguisés, il est le poète de BROCKHAMPTON. Techniquement, il s’agit du plus talentueux et possède un réel talent pour ses rimes multi-syllabiques et ses figures de style comme l’illustre STAR où le rappeur rentre bien dans le thème du morceau avec un name dropping de plusieurs célébrités américaines.

I might go Interstellar
I feel like Matthew McConaughey
I don’t care for what they gotta say
Tony Perkis how I drop the weight
Jason Bourne with the headshot
Jason Statham with the whip game
Liam Neeson with the rescue

Merlyn Wood, 21 ans

Merlyn est à BROCKHAMPTON ce qu’Ol’ Dirty Bastard était au Wu-Tang. Le vrai côté déjanté et dingue du groupe c’est lui. Avec cette dégaine atypique et ces cheveux teints en jaune, il cache son manque de technique au micro par son punch et ses onomatopées. Et du coup, on l’aime bien car il se place dans les membres les plus charismatiques du groupe, de la pure dynamite.

Shotta, shotta
Who be that, the number one shotta?
Put a missile on you when I’m on your blocka
It no be thing, no be issue when I’m off it, off it, I’m off it

Matt Champion, 22 ans

Avec son flegme éternel et un flow plutôt posé, Matt dispose de ce côté nonchalant à chaque fois qu’il lâche ses textes. Pourtant il est aussi l’un des meilleurs à la plume en ayant réalisé quelques couplets addictifs et mémorables du groupe. C’est d’ailleurs sur le visuel de GOLD que l’on remarque son éternel je-m’en-foutisme lorsqu’il se balade, dans un carton, au milieu d’une avenue tout en posant son couplet.

Stripped down to my skin and my bones
I love huskies but I feel like a wolf
In a pack but I feel all alone
I’m scatterbrained man, better offer the clone

JOBA

Avec Kevin Abstract, il s’agit du deuxième chanteur du groupe, voire le principal. Avec son ton de voix assez aigu, il semble être l’agneau le plus tendre et fébrile du groupe comme l’atteste son magnifique refrain sur FACE, mais les apparences sont parfois trompeuses car il peut vite devenir machiavélique avec son flow démoniaque. D’ailleurs, il paraît un peu hanté par le diable quelques fois.

It’s funny how things can change
Three hundred dollars to my name, left to Hollywood
I was living off Ramen and change
Five hundred dollars on these dinners, never have to pay

Avec désormais deux albums officiels à leur actif (SATURATION I et II) sortis au mois de juin et août 2017, le groupe dispose d’une réelle vision artistique et malgré son jeune âge, il fait preuve d’une certaine maturité. Relativement propres et carrés dans leur projets, ils se distinguent par leur fraîcheur et leur coté positif. Une caractéristique qui les élèvent à un rang supérieur par rapport à OFWGKTA qui avaient ce côté brouillon tout au long de leur discographie. Salués par la critique, leurs deux premiers albums officiels sont des pépites et se placent dans les meilleurs projets de l’année. D’ailleurs, Kevin Abstract a confirmé que SATURATION était une trilogie et que le dernier opus sortirait en fin d’année. Le premier single FOLLOW a déjà été clippé et est disponible sur les plateformes musicales.

Pour terminer, une petite anecdote pour prouver leur attention aux détails: tous les titres des morceaux du premier album sont composés de quatre lettres, ceux du deuxième opus de cinq, et désormais, le nouveau titre FOLLOW en a 6. Un côté perfectionniste et une vision artistique qui reflète bien l’éthique de travail du groupe. Et la bonne nouvelle, c’est que, à ce rythme de production-là, il ne leur faudra pas beaucoup de temps pour réellement exploser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :