SZA, tout en Ctrl

Unique artiste féminine du prestigieux label TDE, SZA s’était déjà construite une belle réputation d’artiste émergente grâce à ses collaborations avec ses acolytes Kendrick Lamar, Schoolboy Q ou encore Isaiah Rashad… Le succès de « Ctrl », son premier album studio, dévoilé en juin dernier, l’amène désormais au rang de star de la néo-soul, un statut qu’elle doit autant à sa persévérance qu’à son immense talent.

Octobre 2011, Gramercy Theather, New York : Kendrick Lamar, jeune rappeur californien de 24 ans, est sur scène pour défendre son premier projet Section 80 et ses merveilles telles Hiipower, A.D.H.D. ou Rigamortus. À la sortie de ce concert, Solána Imani Rowe, aka SZA, jeune femme de 20 ans, vend des hoodies pour la marque 10Deep, partenaire du show. Elle y fait la rencontre de Anthony « Top Dawg », fondateur du label TDE, qui l’invitera à une session studio après la découverte de sa voix hors du commun. La belle histoire entre elle, Kendrick Lamar et TDE était née.

Presque six ans plus tard, les albums de SZA et Kendrick se classeront respectivement n°2 et n°1 au Billboard, reflétant ainsi leur exceptionnelle ascension.

kendrick x SZA

Le chemin jusqu’à Ctrl : entre EP’s et collaborations, naissance d’un style et reconnaissance de ses pairs

Trois EP’s seront le fruit de sa signature chez TDE : « See.SZA.Run. », « S » et « Z », qui contribueront grandement à accroître l’attente et l’engouement autour de SZA, autant grâce à la découverte de son style aux nombreuses influences qu’à ses invités de marque réunis pour de superbes collaborations.

Musicalement, SZA s’inscrit dans le courant de la néo-soul, ce mouvement musical qui mélange des influences hip-hop, jazz et funk à la soul dans son plus simple appareil. Autrefois incarnée par des artistes légendaires telles Mary J.Blige ou Lauryn Hill, la néo-soul est aujourd’hui représentée par les célèbres Estelle, Jhene Aiko et désormais notre chère SZA. Cette appartenance à la néo-soul lui à permis de devenir rapidement une artiste recherchée par les MC’s les plus influents pour des collaborations. Elle possède en effet cette capacité exceptionnelle à assurer des refrains dynamiques ou simplement à poser sa voix envoûtante sur des productions planantes comme elle l’a prouvé notamment sur « OK Alright » de Travis Scott.

Au niveau des collaborations sorties sur ses projets personnels, on retiendra particulièrement la superbe ballade qu’est « Babylon » ainsi que « Child’s Play » et « Warm Winds » avec respectivement Chance The Rapper et Isaiah Rashad, son acolyte de TDE.

À 26 ans, SZA s’est d’abord imposée comme une valeur sûre au sein de Top Dawg Entertainment, que ce soit auprès de Anthony « Top Dawg », qui n’a pas hésité à parcourir ciel et terre pendant trois ans pour assurer l’enregistrement de Ctrl, mais aussi auprès des références que sont Kendrick Lamar et Schoolboy Q. Si vous êtes un grand fan du Groovy Q, vous n’avez pas pu manquer ses innombrables stories Instagram passées à chantonner du SZA sur la route des tournois de « soccer » de sa fille…

Et comme si la seule reconnaissance de son label ne suffisait pas à son ambition, son talent à vite été repéré par une certaine Rihanna avec qui elle à coécrit le titre « Consideration » ouvrant l’album « ANTI » de la star du R&B américain, un privilège qui n’a certainement pas fait redescendre une hype et une attente de près de trois ans, qui s’achève avec la sortie de Ctrl, le 9 juin 2017.

Ctrl : diversité artistique et maîtrise de l’introspection, après l’attente vient l’affirmation

Le contrôle. Le contrôle de soi-même, de ses actions que l’on risque ou non de regretter, des conséquences qu’elles peuvent entraîner, c’est toute cette notion que SZA relate dans cet opus. Elle l’exprime d’ailleurs dans l’introduction du premier titre, « Supermodel » :

That is my greatest fear
That if, if I lost control
Or did not h
ave control, things would just, you know
I would be… fatal

Produit notamment par Pharrell Williams, ce morceau nous emmène sans attendre dans l’univers de l’album, un univers où SZA nous conte ses relations amoureuses passées ou présentes en associant un bluffant charisme à sa voix hors du commun.

Si ce thème était déjà bien intégré à ses précédents projets, les paroles de SZA sont désormais bonifiées par des efforts remarquables au niveau de la production, tant en termes de qualité qu’en termes de variations des instrumentales.

« Love Galore » , single phare de l’album, en est sûrement un des meilleurs exemples. SZA fait ici le pari d’une prod’ tropical et électrisante qui dès les premières notes semble convenir à merveille à son invité de marque, Travis Scott, qui le lui rend bien. Toutefois, déterminée à démontrer l’étendue de son talent et de sa polyvalence, la jeune femme n’hésite pas à mêler ici des phases langoureuses à d’autres que ne renieraient par exemple pas Migos.

Skrrr, skrrr on bitches (yah)
I don’t know these bitches (yah)
Dig dirt on bitches, do it for fun

Une des très belles collaborations de cette année.

« Doves in the wind »  fait également la part belle à un autre (très) grand nom, Kendrick Lamar, qui, semble très inspiré par une production de Cam O’bi similaire à ce qu’on à pu entendre sur DAMN. (notamment YAH.), rend une belle copie avec un couplet s’intégrant parfaitement à l’atmosphère d’un titre hommage au vagin (oui oui), le terme « pussy » étant employé pas moins de 28 fois le long d’un morceau finalement très apaisant.

Les influences hip-hop ont une part importante dans le projet grâce à ces deux titres, auxquels l’on rajoutera « Pretty Little Birds », une formule une nouvelle fois gagnante entre SZA et Isaiah Rashad. Néanmoins, comme évoqué précédemment, les influences vont ici bien au-delà du hip-hop, et c’est finalement ce qui rend ce projet si spécial.

Tout d’abord, la soul demeure bien présente sur le projet, comme en témoignent « Drew Barrymore », « Garden » ou encore les fantastiques « Normal Girl » et « 20 Something ». Dans ces deux ballades formidables, SZA offre un regard sur son avenir à bientôt 27 ans et sur sa capacité à assumer une célébrité naissante tout en restant la jeune femme normale qui rêve de rendre ses parents fiers…

Hopin’ my 20 somethings won’t end
Hopin’ to keep the rest of my friends
Prayin’ the 20 somethings don’t kill me, don’t kill me

Tantôt R&B sur le très réussi « Broken Cloks », tantôt très pop sur le désormais célèbre single « The Weekend », SZA jongle avec les genres sans aucune pression et se permet même d’aller jusqu’à l’électro-pop avec « Anything » mais surtout « Prom » et « Go Gina », qui au fil des écoutes permettent de se rendre compte de l’étendue de la réussite de cet album.

Chaque prise de risque est assumée et maîtrisée de bout en bout avec un déchet inexistant, ce qui est vraiment assez rare pour être souligné…

Le cocktail de l’album est parfait: des influences merveilleusement digérées, une voix en or, des invités de marque, des productions de qualité et, par-dessus tout, une protagoniste sincère, mature, possédant un flow intouchable et, ce, même en portant des larges chaussettes blanches.  SZA et TDE ont réussi leur pari fou et après trois ans de (dur) travail, SZA est passée du statut de simple artiste à potentiel à celui de référence de la scène néo-soul.

Et à en croire son label, cela ne devrait pas s’arrêter là vu qu’on devrait vite retrouver SZA sur les prochaines sorties de TDE, que ce soit chez le très attendu Schoolboy Q ou bien même sur le nouvel opus de Jay Rock, qui devrait également sortir avant la fin de l’année.

Et ce n’est pas tout… Alors qu’elle parcourt déjà les salles américaines et canadiennes pour son « CTRL Tour », elle sera de passage en France (le 17 octobre à Marseille et le 19 à Paris) et en Suisse (le 9 novembre à Zürich)  pour assurer les premières parties du « Set It Off Tour » de Bryson Tiller, tout cela en attendant son prochain album… « Alt » prévu pour l’an prochain.

En attendant, on vous propose ici d’écouter ou réécouter ce fabuleux projet qu’est Ctrl.

  1. […] la prodigieuse SZA, qui a marqué notre année 2017 avec son bijou Ctrl (décrypté ici). La B.O. sort le 9 février et le film le 14 donc en  attendant on vous laisse kiffer le clip […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :