[Rétro] Flynt – J’éclaire ma ville

Alors qu’Hugo TSR émissaire de l’indépendance dans le 18ème arrondissement, vient de sortir un nouvel album, retour 10 ans en arrière avec un emcee qui partage le contexte et les valeurs du rappeur underground : Flynt. En 2007 sortait en effet J’éclaire ma ville, premier album studio du rappeur et classique du rap indépendant qui porte l’étendard du 18ème. Dans ce disque, le rappeur aura fait de sa ville le premier sujet de sa plume, il y dénonce les inégalités et la difficulté de vie dans les quartiers. Ses côtés militants indépendants et politiquement à gauche qu’on peut aussi retrouver chez Hugo peuvent ne pas plaire à tout le monde, mais l’album peut parler, même mettre une claque à tout public. Voici quatre raisons pour lesquelles vous devriez écouter J’éclaire ma ville, même si vous n’aimez pas les manifs ainsi que le rap indépendant, et que vous n’avez jamais mis les pieds dans le  18ème arrondissement.

1) Son côté compétitif et sa manière d’envoyer chier son monde

Flynt sait se montrer anti-système mais il sait aussi battre la concurrence à plate-couture. Dans Comme sur un playground, le rappeur montre bien son côté sportif, avec plein de métaphores footballistiques ou issues du basket. Et il a ce côté compétitif qui le pousse à chercher la meilleure rime multi-syllabique qui tuera la concurrence. Mais là où il est vraiment fort, c’est quand il s’agit d’envoyer chier son monde. Ça fait du bien de le dire est une chanson jouissive qui peut parler au ras-le-bol de chacun.

 » J’attends plus rien de personne

C’est pas les beaux discours qui réchauffent quand je frissonne

Si ma pensée profonde avait un intitulé

Qu’ils aillent tous se faire enculer! « 

2) Les instrus

Les instrus de l’album sont assez incroyables, en partie grâce à des boucles très bien trouvées. Il y a en effet de quoi se faire vibrer l’oreille avec le sample vocal de Ça fait du bien de le dire, produit par DJ Dimé, le synthé de Mes Sources, produit par les Soulchildren et l’incroyable mélange constitué par Drixxxé dans le grandiose titre final : Tourner la page.

3) Son parcours

Si Flynt parle des problèmes sociaux qui habitent sa cité, c’est surtout parce qu’il les a subis de plein fouet, et ce qu’il fait de mieux, c’est de le raconter à sa propre personne. D’ailleurs s’il parle de sa ville, c’est « parce que chaque coin de rue lui rappelle un passage de vie« . Dans ses textes, on s’identifie facilement à l’auteur quand il parle de ses galères de toutes sortes et de sa manière de se battre pour les surmonter. Les passages les plus parlants arrivent quand il aborde les désillusions de l’âge adulte ou les ravages du temps qui passe. D’ailleurs, il le fait magnifiquement sur Tourner la page, clairement un des meilleurs titres de l’album.

« Gamin je dévorais les bonnes crêpes de ma mère

Aujourd’hui, je sers de bonnes galettes à la Terre entière »

4) Sa Plume

1 pour la plume était le premier extrait de l’album, et il n’y a pas de doute, l’écriture est quelque chose qui fait sortir Flynt du lot.  Pleine de références mais assez simple dans son vocabulaire pour que n’importe qui puisse comprendre à la première écoute, Flynt arrive à être des plus efficaces. Ses images sonnent toujours justes. Qu’elles soient simples et drôles: « Dans cette rude vie, pour moi ça roule comme un ballon de rugby » ou plus sérieuses:

« Avant j’avais un cœur grand comme l’Inde, j’étais toujours sorti

J’admirais les sportifs et voulait devenir l’un d’eux

J’étais pleins de rêves, plein d’illusions bref tout plein de « plein de »

Heureusement aujourd’hui je checke le mic « 1,2 – 1,2 » »

Mélancolique ou motivant, Flynt fait une poésie du quotidien qui peut toucher tout le monde. Il clame l’indépendance et l’importance de la solidarité, mais résumer l’artiste à ces convictions serait très limité. J’éclaire ma ville est un album des galères que l’on peut tous connaître, même pété de tune dans une villa campagnarde, ou presque…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :