[Albums US’17] #9 GoldLink – At What Cost

2017 était une année remplie de surprises, de déceptions, ou à l’inverse, de très bons projets. Étant donné que nous arrivons gentiment à la fin de cette cuvée 2017, Skrt! Mag te propose un classement des meilleurs opus US sortis ces douze derniers mois. Un album sera donc dévoilé quotidiennement par ordre décroissant jusqu’au 1er janvier, jour où le meilleur album US 2017, selon Skrt! Mag, sera annoncé. Après le prodige mais toujours controversé XXXTENTACION, place à GoldLink qui a littéralement explosé cette année avec le hit CREW.

Résultat de recherche d'images pour "Goldlink at what cost"

La go-go est une musique populaire qui a vu le jour à Washington dans les clubs de la ville. Ce style musical qui sied si bien à la capitale du pays est tout d’abord un sous-genre du funk avant de se mélanger avec plusieurs autres genres comme le R&B, le hip-hop tout en ayant généralement des instruments à percussion dans la mélodie. Fréquemment jouée dans les boîtes durant les années 60, la go-go a vu son genre évoluer jusqu’à se retrouver fièrement représentée en 2017 tout au long d’un album très médiatisé. Cet album, At What Cost, est sorti en début d’année et son auteur n’est nul autre que le talentueux GoldLink qui fait parler de lui depuis quelques années sur la scène locale de la DMV (Washington DC, Maryland et Virginia).

Dans cet opus de 14 titres, on est amenés à découvrir l’ambiance musicale qui règne à Washington en explorant chaque recoin de la ville. Par exemple,sur l’électrisant interlude de Hands On Your Knees, on se trouve dans un club local. Dans Summatime, le rappeur nous fait profiter de l’ambiance estivale de sa terre natale avec une mélodie jazzy transpirante complémentée par un refrain bouillonnant assuré par Radiant Children. Ou encore, il rend hommage à la go-go music avec l’excellent Roll Call, un morceau qui transmet son esprit dancehall avec un sublime refrain exécuté par Mya et qui représente fièrement toutes les zones de la scène locale.

 

 

 

 

Ce qui fait le point fort de cet album, c’est aussi la complémentarité entre GoldLink et les producteurs de l’album qui lui ont fourni, en majorité, des instrumentales funky agrémentées par des percussions authentiques où le rythme des kicks est terriblement bien cadencé. En effet, ces percussions ajoutent cette âme de la go-go music au projet comme l’atteste le psychédélique Kokamoe Freestyle où l’artiste délivre un flow inépuisable sur une production orpheline de mélodie, uniquement composée de diverses percussions venues des quatre coins du monde, une pure folie. Autre moment phare de l’album, c’est la patte de Kaytranada dans Meditation qui vient rajouter un niveau supérieur à la production dans ce morceau dancehall où la prestation charismatique de Link est remarquable.

 

 

 

Mis à part ces morceaux clubs remplis d’excitation, At What Cost est aussi un projet de sentiments et de mélancolie où rappeur se confesse et dévoile son romantisme. Sur le mielleux Herside Story, il se rend compte qu’il a toujours le béguin pour une fille du lycée mais, sur le tragique Some Girl, qui se conclut par une fabuleuse mélodie électrisante, il finit par craquer et recherche désespérément une compatibilité féminine. Dans une autre ambiance complètement déjantée, The Parable Of The Rich Man nous offre un GoldLink nihiliste et fataliste au bout de la dépression où l’artiste s’amuse à  varier constamment le ton de sa voix tout en exécutant un flow complètement désarticulé.

D’ailleurs, le flow de l’emcee se marie complètement avec ces productions électroniques et dancehall de la scène DMV. Comme le vibrant Same Clothes As Yesterday, le rappeur étale son flow mécanique où chaque syllabe est programmée à la moindre centième de seconde. Et comment décrire la prestation du principal intéressé sur le hit interplanétaire qu’est Crew ? Accompagné par la complémentarité de ses voisins locaux que sont Brent Fayiaz et Shy Glizzy, GoldLink déroule son flow fluide qui se marie à la perfection avec l’instrumentale réalisée par Teddy Walton. A la base considéré comme un hymne de la scène DMV, Crew est devenu en l’espace de quelques mois un hit mondial, grâce également à l’apport de Gucci Mane qui a réalisé un couplet supplémentaire. Un geste qui a permis au morceau d’accroître à la fois sa notoriété mais de propulser également GoldLink sous les feux des projecteurs.

 

Entre le projet de IDK, celui de GoldLink (ou encore l’excellent Quiet Storm de Shy Glizzy qui vient tout juste de sortir dans les bacs), la scène DMV a connu une année 2017 remplie de succès et n’a pas à rougir de ses voisins du nord et même du sud. De son côté, GoldLink confirme l’étendue de tout son talent avec ce dernier album alors qu’il avait déjà conquis nos cœurs avec ses précédentes sorties toujours aussi authentiques (And After That We Didn’t Talk et The God Complex). En effet, dotée d’une vision artistique différente qui apporte un souffle nouveau de ce qui se fait actuellement, la discographie du rappeur est riche en musique et en créativité. Espérons qu’il continuera sur sa lancée en nous gratifiant de son flow à la fois mécanique et flegmatique, tout en nous offrant de belles ogives influencées par la go-go music des années 60. Et oui, on aime toujours se dandiner sur ces mélodies transpirantes qui découlent du funk !

[Albums US’17] Les albums déjà présentés

20. Kodak Black – Project Baby 2

19. Big Sean – I Decided

18. CyHi The Prynce – No Dope On Sundays

17. 2 Chainz – Pretty Girls Like Trap Music

16. Young Thug – Beautiful Thugger Girls

15. Metro Boomin x 21 Savage x Offset – Without Warning

14. Meek Mill – Wins and Losses

13. Drake – More Life

12. IDK – IWASVERYBAD

11. Lil Uzi Vert – Luv Is Rage 2

10. XXXTENTACION – 17

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :