[Albums US’17] #8 Joey Bada$$ – All Amerikkkan Badass

2017 était une année remplie de surprises, de déceptions, ou à l’inverse, de très bons projets. Étant donné que nous arrivons gentiment à la fin de cette cuvée 2017, Skrt! Mag te propose un classement des meilleurs opus US sortis ces douze derniers mois. Un album sera donc dévoilé quotidiennement par ordre décroissant jusqu’au 31 décembre, jour où le meilleur album US 2017, selon Skrt! Mag, sera annoncé. Après la surprise GoldLink hier, voici Joey Bada$$ en 8e position ! 

joey-badass-all-amerikkkan-badass-album-cover-art1

Le natif de Brooklyn se savait attendu au tournant et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a rien fait pour dégonfler l’attente autour de son deuxième opus. On retiendra ce freestyle ahurissant sur l’inspirante mélodie du déjà culte Mask Off de Future :

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà pour la technique du jeune homme.

Concernant l’album en lui-même, l’artiste l’avait annoncé conceptuel et très engagé, destiné à mettre en lumière les problèmes persistants rencontrés par les afro-américains au sein du Land Of The Free, amplifiés par l’élection de Donald Trump, pas épargné tout au long de l’album.

Après Good Morning Amerikkka en guise d’habile démarrage, For My People et Temptation introduisent parfaitement le sujet grâce à des refrains efficaces et des productions bien senties. Quatrième titre et second single de l’album, Land of the Free est sans aucun doute l’un des sons les plus marquants car Joey Bada$$ fait ici étalage de sa faculté à alterner couplets incisifs et refrains percutants, tout en restant fidèle à la ligne de conduite de l’album.

 

 

 

 

 

 

Une ligne de conduite justement bafouée sur Devastated, le premier single de l’album, qui représente la principale carence du projet dans la mesure où même son décalage ne fait pas sens avec le reste de l’album comme avait pu le faire le single « I » de Kendrick Lamar sur To Pimp A Butterfly. Toutefois, le morceau reste un sacré banger, caractéristique importante à l’heure actuelle.

 

 

 

 

Néanmoins, le process reprend son cours avec la superbe collaboration Rockabye BabySchoolboy Q s’imprègne parfaitement de l’univers de Bada$$ et remet l’album dans le droit chemin, en témoignent les très réussis Ring The Alarm et Super Predator à l’accent old school offert par la présence du emcee Styles P.

 

 

Toujours sur sa lancée, le fondateur de Pro Era fait d’abord appel au chanteur de reggae Chronixx, déjà présent sur son précédent album B4.DA.$$. Le duo donne vie à Babylon où la rage du rappeur se combine avec une partition parfaite de Chronixx pour un titre référence :

« Nowaday they hangin’ us by a different tree
Branches of the government, I can name all three
Judicial, legislative and executive »

Dixième et avant dernière chanson, Legendary, fruit de la collaboration entre Joey Bada$$ et J.Cole, a fait tourner la tête de nombreux fans à l’annonce de la tracklist de All Amerikkan Bada$$. En s’écartant des thèmes politiques pour se consacrer à l’industrie rap actuelle et à la délivrance d’un message rempli de paix et de spiritualité, les deux artistes réussissent leur coup avec notamment un Joey très inspiré au refrain. Concernant J.Cole, il délivre un couplet intéressant et sensiblement similaire aux sonorités de son dernier album, 4 Your Eyez Only.

Enfin, l’album ne pouvait sûrement pas être mieux conclu que par Amerikkkan Idol. Un refrain inspiré de « The World Is Yours » de Nas puis deux premiers couplets bien amenés qui donnent le ton avant un dernier couplet où le rappeur de 22 ans se pose en leader de la communauté afro-américaine. Un instant qui fera sûrement date tant sa portée et son agressivité en font un moment de rap unique.

« Ameri-K-K-K-a is a force feedin’ you lies down your throats
And eventually, we’ll all be doomed
Real, real, real soon »

Attendu comme l’album de la confirmation, ALL-AMERIKKKAN BADASS est un pari réussi pour Joey Bada$$ qui  montre de nouveau l’étendue de son talent et nous offre un des projets les plus percutants de l’année écoulée !

[Albums US’17] Les albums déjà présentés

20. Kodak Black – Project Baby 2

19. Big Sean – I Decided

18. CyHi The Prynce – No Dope On Sundays

17. 2 Chainz – Pretty Girls Like Trap Music

16. Young Thug – Beautiful Thugger Girls

15. Metro Boomin x 21 Savage x Offset – Without Warning

14. Meek Mill – Wins and Losses

13. Drake – More Life

12. IDK – IWASVERYBAD

11. Lil Uzi Vert – Luv Is Rage 2

10. XXXTENTACION – 17

9. GoldLink – At What Cost

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :