DAYS BEFORE ASTROWORLD #1

Astroworld, le troisième album studio de Travis Scott, est à ranger dans la catégorie des projets susceptibles de marquer une époque et d’assurer une reconnaissance éternelle de leur interprète auprès du public. Néanmoins, à quoi reconnaît-on ces projets ? À une direction artistique supposée novatrice, un storytelling bien ficelé ou encore au tournant qu’ils représentent dans des carrières. Figurez-vous qu’Astroworld, c’est un petit peu de tout cela.

Au cours de cette série, nous reviendrons sur tous les accomplissements qui ont offert un tel statut à Travis Scott, sans oublier d’évoquer les inquiétudes récentes quant à sa motivation à faire d’Astroworld une œuvre hip-hop majeure de notre époque.

Episode 1 : Avant le Rodéo, la découverte d’un artiste unique

Un jeune rappeur pouvait-il rêver mieux que l’année 2013 pour commencer à s’immiscer dans le paysage hip-hop ? Difficilement, tant les sorties de Nothing Was The Same, Yeezus, Trap Lord, Long.Live.A$AP ou My Name Is My Name en font un cru exceptionnel chez les têtes d’affiches.

La jeune génération émerge donc avec des projets marquants, tels Acid Rap de Chance The Rapper, Doris d’Earl Sweatshirt et bien sûr Owl Pharaoh de notre cher Travis Scott.

Owl Pharaoh

Repéré pour ses talents de production sur le réseau social MySpace, Travis Scott devient rapidement le protégé de T.I. et Kanye West, qui lui fait signer un contrat de producteur chez G.O.O.D. Music, histoire de ne pas se priver d’un tel contributeur pour son futur opus avant-gardiste. Reconnaissant de son travail formidable sur Yeezus, où il sera crédité de productions sur « I Am a God », « New Slaves » et « Guilt Trip »,  Kanye renvoie la pareille à Scott en s’investissant fortement dans la sortie de Owl Pharaoh en mai 2013, un mois donc avant Yeezus.

Mixtape gratuite de 14 morceaux, Owl Pharaoh définit les contours du phénomène texan.

Une production d’une profondeur rare, agressive, où les vocales ultra-travaillées de l’artiste peuvent s’exprimer à merveille et offrir un son où l’ennui n’est plus. Le flow rapide, les « Straight up ! » dégainés à vitesse grand V et son attitude délicieusement trash qu’il dégage à travers ses paroles sont autant de bonnes raisons de l’adouber.

Fils spirituel de Kanye West et Kid Cudi, son univers musical est considérable, ne refusant presque aucun genre et aucune influence, tant qu’il réussit à se les approprier. Si l’on retrouve le Kanye West d’808 & Heartbreak sur l’excellent « Hell Of A Night », il se fond en trappeur fou aux côtés d’ASAP Ferg sur « Uptown » ou avec T.I. sur son premier grand succès, « Upper Echelon », banger ultime.

Les sonorités électro sont également explorées sur « MIA » ou « Dance On The Moon », où il est impossible de ne pas penser à Yeezus et au processus de production dont Travis Scott a fait partie pour expliquer la justesse de ces morceaux. Si la production est d’une qualité exceptionnelle, le fait que Travis Scott ait produit 10 de ces 14 morceaux permet de comprendre l’engouement naissant autour de lui et les attentes pour ses futurs projets.

T.I. s’est d’ailleurs exprimé au micro du Breakfast Club sur l’omniprésence de Travis Scott dans la réalisation de sa musique :

He did everything. He wrote. He produced. He performed. He produced videos. He did everything. 

Encore bien loin des tendances mainstream, il finit par conquérir une fan-base importante grâce à ses performances sur scène, où il dégage une puissance et une énergie singulières dans l’industrie actuelle.

Nul doute donc qu’une seule écoute d’Owl Pharaoh suffit pour comprendre le potentiel du rappeur de Houston et imaginer qu’il sera très vite The Next Big Thing, après Kanye West, ASAP Rocky et Kendrick Lamar.

DBR.jpg

Passé Owl PharaohTravis Scott sort en août 2014 une nouvelle mixtape, Days Before Rodeo. Une occasion de confirmer son talent et de préparer la sortie de son premier album, qui vous l’aurez compris s’intitulera Rodeo.

Si elle s’inscrit globalement dans la lancée de Owl Pharaoh, Days Before Rodeo est l’occasion pour LaFlame de créer de nouvelles affinités artistiques, et les premiers noms qui viennent en tête sont bien sûr Young Thug et Metro Boomin.

Pour s’imaginer la qualité de ce trio, il est nécessaire de rappeler qu’en 2014, Young Thug ne fait pas d’album country et Metro Boomin est un producteur encore avide de travail et d’innovation artistique. On peut l’apercevoir lors de cette désormais célèbre session studio à l’occasion de la production de « Skyfall » :

Ou encore sur le hit « Mamacita » avec Rich Homie Quan, dont la mixtape Rich Gang : Tha Tour Part.1 avec Young Thug n’était pas loin d’être ce qui se faisait de mieux en termes d’alchimie sur cette période.

Malgré la concurrence de « Backyard » et « The Prayer », le morceau le plus significatif des progrès réalisés par Travis sur cette mixtape est « Drugs You Should Try It ». Il y démontre son aisance pour rendre une chanson plus harmonieuse et surtout plus émouvante, ce qui lui servira grandement dans la conception de Rodeo. L’influence de son idole Kid Cudi est immense sur ce morceau, qui reste à ce jour l’un de ses plus aboutis.

En 2015, après deux mixtapes au grand succès critique, Travis Scott s’apprêtait donc à franchir le pas avec son premier album studio, Rodeo.

Comment le chemin artistique parcouru lui a-t-il permis d’être à la hauteur des espérances placées en lui ? Comment a-t-il construit ce qui est son plus grand aboutissement ? Et quelles ont été les conséquences sur la suite de sa carrière ?

Les réponses dans l’épisode #2 de DAYS BEFORE ASTROWORLD, intitulé :

« Et si Travis Scott n’avait pas survécu au Rodéo ? »

 

Épisodes suivants : 

Épisode 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :