QUAVO HUNCHO, la playlist NBA ?

A cheval entre de la trap et du basket, le leader de Migos n’a pas pu trancher et alterne références NBA sans jamais oublier d’ajouter son quota d’ad-libs.

I said, this the biggest alley oop (alley oop)
I’m gon’ air it out if i shoot (bow)

Comme l’annonce le premier morceau de QUAVO HUNCHO ci-dessus, le projet entier semble être un fourre-tout de hits exécutés sur mesure pour la pratique du basketball. Une playlist qui pourrait limite figurer entièrement sur le prochain jeu vidéo NBA2K19. On le sait, Quavo est un passionné du sport à la balle orange et nous l’a souvent fait savoir. D’un côté, le rappeur d’Atlanta a été nommé MVP du Celebrity Game lors du All Star Game 2018, un fait qui prouve ses qualités sur le parquet. A cheval entre de la trap et du basket, le leader de Migos n’a pas pu trancher et alterne références NBA sans jamais oublier d’ajouter son quota d’ad-libs (ou onomatopées).

Doté de cette flûte enchantée et saupoudré d’une chorale sortie tout droit d’une église, BIGGEST ALLEY OOP est sans aucun doute le meilleur morceau du projet. Une introduction typée trap-gospel qui regorge de références NBA, comme tout le reste de l’album. La belle production exécutée par 30 Roc et CuBeatz est une ogive d’assist’ au rappeur qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans l’arceau. Comme un alley-oop en fait.

Assisté par 21 Savage, Quavo réalise peut-être le record d’onomatopées sur PASS OUT. Juste avant le premier couplet, l’homme qui aime se faire appeler Huncho aligne une quinzaine de SKRT! de suite. Histoire de nous montrer qui est le roi des ad-libs. Mais à vrai dire, on ne sait pas trop où donner de la tête, serait-il une référence à notre site ? Ou essaie-t-il tout simplement de reproduire le crissement des semelles de baskets sur un parquet NBA ?

HUNCHO DREAMS semble être un hommage au film-documentaire HOOP DREAMS sorti en 1994. Toujours dans la lignée du basketball, le rappeur frise (in)volontairement le ridicule en réalisant un couplet rempli d’ad-libs. Cerise sur le gâteau, il arrive même à insérer le mot ad-libs dans son morceau. Admirez les onomatopées en parenthèses.

Huncho, that Huncho (Ad-libs)
That Huncho, that Huncho (Smash, drip)
Huncho, that Huncho (Drip, drip)
Huncho, that Huncho (Woo, woo, woo, yeah)

Toujours servi sur un plateau par une belle gamme d’instrumentales, Quavo profite de cette production haut de gamme pour ajouter ses multiples références. Sur GIVE IT TO EM, l’artiste est accompagné par la gracieuse Saweetie qui apporte une dose gangsta avec un refrain plutôt sombre et angoissant.  Ensuite, le rappeur n’oublie pas d’étaler sa gamme de bijoux étincelants sur le sympathique SHINE que l’on pourrait comparer à la fameuse bague de champion NBA. Pour finir, on enchaîne avec le festif CHAMPAGNE ROSE (le duo Cardi B – Madonna !) qui illustrerait la célébration non-modérée d’une équipe championne NBA.

Au fil de l’écoute, c’est à se demander si l’artiste a instinctivement ajouté ces multiples références ou si ce n’est que du bluff. Pour vous illustrer un bref récapitulatif, voici quelques références ressorties tout au long du projet :

Get no playin’ time, Kendrick Perkins (Ayy)
Rockin’ Timbs like I’m in New Jersey (Jersey)
Dubs versus Hawks, took off KD jersey (KD)
And he scored a 30

It’s like when ‘Melo came to the Hawks (‘Melo, ‘Melo)
He still got a jersey though (Jersey)

Then retire, with the Bucks, JT (JT)

En bref, QUAVO HUNCHO est un feu d’artifice musical qui s’écoute par pur divertissement. Les productions, elles, sont bien maîtrisées mais une multitude d’ambiances qui ne collent pas forcément ensemble empêche le projet d’être compact. Entre des synthés funky (GO ALL THE WAY), une nappe de basse aérienne (BIG BRO), un rythme reggaeton (SWING) ou encore des ambiances trap Migos-iennes (KEEP THAT SHIT), Quavo se perd totalement. Et quand il essaie de faire du conscient sur FUCK 12, qui est le code-numéro utilisé par les raids de police lors des trafics de drogues, Huncho tombe dans un délire d’onomatopées complètement hors-sujet.

C’est presque à en croire que le leader de Migos est devenu accro à ces ad-libs, à un tel point que l’on pourrait créer le premier rassemblement d’ad-libs anonymes. Mais n’oublions pas le plus important, en parallèle de ce cocktail explosif de morceaux hétérogènes, le premier projet solo du rappeur est presque à ranger dans la playlist de chaque joueurs NBA. Lors de l’échauffement d’avant-match ou même pendant les entraînements.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :